Mort d’un cygne

Mort d’un cygne

19 décembre 2013

cygne1

Blanc de nacre si vivifiant

Fraîcheur à jamais égalée

Nu doux pâleur s’exposant

De tout temps demi-vérité

 

Un pas deux trois refaisant

Six en dix temps dévoilée

Vol ne vient qu’après élan

Ailes battant bleue liberté

 

Lourd de corps s’assumant

Poids de retenue las inhibé

Frêle de vrai le retrouvant

Cou croix blancheur exhibé

 

Blanc de jour le mortifiant

Halte là un geste trop zélé

Ailes déployées se fermant

Enferment en soi rêve ailé

 

Las le pas en demi-devers

Entre le doute malheureux

Fastes réels en mot de vers

Résistants en trompe cieux

 

Bat la mesure en toc pivert

D’un écrit rouge amoureux

Bois de sec lui repeint vert

Temps d’un en fin de deux

 

Réveil chancelant d’Univers

Un pour un et l’être heureux

Deux de trois pas en arrière

Silence clôt de cygne le vieux

 

J’ai écouté un soir d’hiver

Un chant de cygne glorieux

Et comme dans un fait divers

Mort il gisait à mes yeux

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s