L’Amante qui lut

 L’amante qui lut

16 novembre 2014

 

Sans cesse eux remord trime gêne

Chair éparse s’unisse, Madame délibérée ment

Fêté las démonte en ciel bleu voûte physique

Déroule mille blessures à un Max de gouttes arides

Tu les mixe

Etiolée

Air presque fœtale

Fée, bleus ruser

Mots nid vers vie geste

Pourrie au zèle, bleue moitié mue dessus 

Nid Magies 

Sévère en Cœur brève jeu erre 

Sel mer en dalle drames

Je vis jeu mers 

J’irise par jeu

Moi

Vies voie 

Fenant

En Gans 

Mort a voté 

L’épuisé bercé en de lâches lunes 

J’émis en stèles… 

D’elle Cita

Lest d’ailes..

One thought on “L’Amante qui lut

  1. Décalcomaxi de

    Mêlant qu’au lit
    13 novembre 2014

    Ces signes ex terreurs de mon âme
    En épaisseurs de chair délabrée s’âment mime
    Et l’envoûteuse fée psychédélique m’anoblit
    De douleurs de sable aux mers gouttes millénaires
    Tu m’exiles
    Etoilée
    Fresque pariètale
    Fureur blessée
    Vestige de mots vernis
    Lieu azur..moi poussière de muse bleutée
    D’images in…
    Sœur reverbère que je vénère
    D’ armes en larmes d”elle
    Je vis je meurs
    J”ai peur je ris
    Moi
    Soie vive
    Enfant
    En sang
    Mot avorté
    épicé de charnelles nébuleuses
    je m ’éteins sels…
    Citadelle
    Si tas d’elle…

    Like

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s