Je revis le trépas d’un sein qu’on engorge

Je revis le trépas d’un sein qu’on engorge

(Poème écrit en Alexandrin sous forme de sonnet occitan. Voir traduction ici)

24 février 2017

christian-schloe-illustration-04
Courtesy Christian Schloe

 

Dans une vision tonneau chercher grands horizons

Un tour de cœur refaire pour un monde visiter

Créer un monde de beau au-delà des chansons

Désillusions défaire pour cœur ressusciter

 

Tenir au doigt l’anneau feux sacrés étalons

Un cœur rouge à parfaire de nacre à imiter

Cygnes graciles là sur l’eau ; leur pure beauté hélons

Rouge dans blanc fait roseau bleu spleen à limiter

 

Dans clairière endormie je vaquais aux besognes

Sous un ciel de lilas qui me prenait à gorge

Refaite taxidermie lasse livrée aux charognes

 

Je revis le trépas d’un sein qu’on engorge

Pilule hyperthermie pour cœur qui par trop cogne

Marchand de rêves sépias belles couleurs qu’on égorge

 

Lecture du poème: 

Les roses blanches – Berthe Sylva

 

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s