L’anagogie du pro Chi

27 février – 1 mars 2011

L’anagogie du pro Chi

 

 

Le cœur a miel de rime sortant d’émoi

Il y hume eau de mort cent essayons

Goitre l’éclat usuel d’un glaçage brisant

◊ 

Courant attise vacuité demande

Mentir sua l’abcès dans blessure résolue

La gorge s’excitant enfume enfants rois mages

M’ulule scandale des sioux mon sens clé plage de cent

Raison fraîche lèse témoin

A fragrance de tomes s’arrime à dos

◊ 

Sème en sens cette fange, te ment

Malaise dans fait blessant tendresse demain

◊ 

De gerçures blesse ou pis t’ampute un ange rouillé

Cime le gère ciel erre toque

Et l’essor forme plis c’est le tracé noueux

Que dard long m’as âpre à l’étable mêlée odieuse

Qui trouva gerçures, us émit un baume de beauté

Qui rend verre la sonde

Ce clair de blatte n’eut bière immonde

Qui lu suit rive âge en sort ailé de ma combe

◊ 

Ex s’inhibe, sonnai gammes fruits de radeau

Nantis mort due

Fêlant as si dû

M’man qui susurre

Suie te ramène nef latérale

◊ 

Que vers sort scelle de l’embuée

Que suais le romarin

Toi verse émoi

Nos inverses quoi

 ◊

One thought on “L’anagogie du pro Chi

  1. Ce poème est un décalcoMaxi du poème suivant par Max Kesteloot:

    Apologie du chagrin

    Le sommeil a cœur de mirer tant de toi
    Il y teste un morceau de mes hayons
    Où gît l’éclair gestuel d’un sabre glaçant

    Un morceau d’activiste et scande
    Les meurtrissures dans l’absence absolue
    Et les gouffres saignant excisent mon ramage
    Et le plumage du sens scande les cailloux de mon sang
    Et l’oraison se fraie chemin
    Et s’arrogance à ma rime de fado

    Et ensemence et fente mes gants
    Dans la faiblesse attendrissante de mes mains

    Geste blessure où tue un parpaing de mer souillée..
    Le cimeterre erre scie glauque
    Et les sorts forment plissés le racé tortueux
    Que l’on m’asperge dardé à la tablée mélodieuse
    Vasque meurtrissure où gémit un abus de beauté
    Qui renverse la ronde
    Ce balbutiement de clairière monde
    Qui luit sur le rivage ensorcelé de ma tombe..

    Ainsi s’exhibe mon sang fruit de rameau
    Instant mordu
    Flanc assidu
    Qui sans murmure
    Fente en australe minérale

    Vers quel ensorcelle de buées
    Quel ossuaire marin
    Vers toi et moi
    Sinon vers quoi ?

    Like

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s