Bleu gai troubadour et las preux chevalier

Las, le chevalier s’appuya sur le troubadour

Et celui-ci léger gai sentant le poids d’amour

Laissa le chevalier s’appuyer pour un temps

Mais fardeau nul n’en peut porter longtemps

11 septembre 2010

°

On raconte bien souvent qu’autrefois

Chevalier de gai troubadour s’armant

S’en allait marchant au service des rois

Toujours scrutant de lointains horizons

°

Il est des horizons infinis, bien vastes

Il en est d’autres un peu plus étriqués

Habitué bien plus aux festins si fastes

Le gai troubadour ne peut les négliger

°

Si le chevalier alourdi de défunte Dame

S’appuie un peu trop sur le troubadour

Il faut savoir que cédera sa pauvre âme

Car il ne sait autre que chanter l’amour

°

Le troubadour signe aussi complaintes

Mais d’amour gai il préfère se nourrir

Les mots ne suffisent il faut les étreintes

Sans réciproque il risque tant de périr

°

Las gai troubadour l’épaule dégageant

S’en irait bien par d’autres gais chemins

A sa rumination le chevalier las laissant

Point d’amours pour lui sans lendemains

°

Lecture de mon poème

http://www.youtube.com/watch?v=gcx-7hEzZfw

°

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s