De mémoire d’homme

12 février 2011

De mémoire d’homme

Ma mémoire envolée ne m’appartient plus

Flashs neurones élancés dans le noir inconnu

Catapulte en lancer, s’effritant hors de bornes

En pensée consulter le tapis des trois Nornes

∞ 

Urd me les chanterait souvenirs du passé

Cœur ne s’en souviendrait le son est trépassé

Echo en corps saurait la chanson assourdit

Mais le corps gémirait la poigne l’alourdit

 

Verdandi nue vaquant me cherchera présent

Aujourd’hui suffocant nait d’hier le relent

Des jours bleus s’étirant qu’un reste d’œil pressent

Nage à contre-courant j’oublie ressentiment

∞ 

Skuld tissera lendemain pour nouveau cœur à corps

Fils d’eau et de chagrin je lui trie au dehors

De rire et de satin je tapisserai mes forts

Pouvoir de mes deux mains me retisser l’essor

∞ 

Me garderas-tu autant qu’hier les traces de heurts

J’irai tout ciel bravant je dominerai mes peurs

Je tisserai un auvent j’y abriterai bonheur

De mémoire d’homme vivant Wyrd n’a vu telle splendeur

∞ 

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s