Oraison à mi-saison

Oraison à mi-saison

12 janvier 2012

L’hiver est arrivé quand de froid cœur las serre

D’un printemps trépassé œil sec prunelle de verre

Par-delà ronces coupées maison enfouie sous lierre

Il sommeille en été un cœur frêle qui se terre

De rêves imbibé, il se calfeutre encore

Un sommeil prohibé berce doucement son corps

Sa vision inhibée ne lui porte point de tort

Son cerveau aiguisé lui montre cruel son sort

Un cœur qui n’a connu un bel été indien

De l’absence du vécu ne peut créer refrain

Pour celui qui n’a su percevoir mi-chemin

Il ne lui reste plus que l’extrême comme destin

De toutes les saisons se succédant ainsi

Il ne fait oraisons qu’avec l’automne gris

De sec, de floraisons, sève s’oublie ou jaillit

De cœur ou de raison un débat infini

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s