Atome héliotrope

22 janvier 2011

Souffle vital pulsant en artéfact, croix de paroissien

Mercière cousant atome de vie en ourlet de syncope

Faille de rai en nuit noire me fige telle frêle antilope

Une lampe éclaire la nuit me dissout stases le chagrin

Mon cœur de cette lampe se renouvelle fier Aladin

Frottant tes parois lisses je suis de ta vue héliotrope

Renonçant pour un temps à mon élan misanthrope

En équilibre instable de sot me réinvente en baladin

Et de sourde nuit de clameur naît la lueur qui éclaire

Sédiments posés en cœur quand tu me fais estuaire

Voltige en fournaise de maléfice d’un rien d’éternité

Ame damnée aveugle de blessures piles de cataracte

Couteau en chair ou non pouvait-on pire aporie rêver ?

Baladin salue et quitte la piste, c’était le dernier acte

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s