J’ai mémoire d’une chanson fredonnée en histoire

J’ai mémoire d’une chanson fredonnée en histoire

(poème écrit sous forme de sonnet Shakespearien en vers Alexandrin, traduit en anglais ici)

10 décembre 2016

remember-youtube-com
Courtesy youtube.com

 

Au-delà de ces mots résonne pâle l’intention

De mesure démesure en vase clos d’atrophie

Taille à vif dans ces maux de douleur l’attention

En deçà de l’usure veine assure embolie

 

Reste-t-il dans ces prés des chevaux à nourrir ?

Les barrières ruminant tas de foin à cracher

Vouent au ciel les cyprès pris au fait à pourrir

Vois ces arbres nonchalants de hauteur s’arracher

 

Abrités dans sapin oiseaux tardent à mourir

Justes cieux balayant horizons intrépides

Senteurs froides d’un matin lèvres gercées s’ouvrir

Un chemin déblayant des non-dits insipides

 

J’ai mémoire d’une chanson fredonnée en histoire

D’émérite de pardon filant droit en déboire

 

Lecture du poème: 

remember-cinemag-gr
Courtesy cinemag.gr

Ostanus – 312

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s