Pain d’épice pain de miel, fin des vices règne de fiel

5 mars 2011

Pain d’épice pain de miel, fin des vices règne de fiel

 ◊

Mon spleen est toujours là, pleurs d’une moi d’autre foi

Mayday le bateau coule, Neptune roi se met dais

Médée sera mère poule, que le ciel puisse m’aider

L’injustice rend cœur las, peleurs y sont piètres rois

◊ 

Mayday le bateau coule, Neptune roi se met dais

L’eau rage soutient trépas, le bateau tangue pare foi

L’injustice rend cœur las, peleurs y sont piètres rois

M’aider ma plainte ma houle, démarches en escalier

 ◊

L’eau rage soutient trépas, le bateau tangue pare foi

Une vie faite d’entrelacs, la nature roule mes dés

M’aider ma plainte ma houle, démarche en escalier

Mes dais là ils me saoulent, je n’ai que ventre émoi

◊ 

Une vie faite d’entrelacs, la nature roule mes dés

Poinçon broche de féra, mort de harpon de loi

Mes dais là ils me saoulent, je n’ai que ventre émoi

Que faire de pierre qui roule, Sisyphe pour s’écraser

◊ 

Poinçon broche de féra, mort de harpon de loi

Chair noble dégustera, crocs temps peut édenter

Que faire de pierre qui roule, Sisyphe pour s’écraser

Attente temps qui s’écoule, l’amour en cœur seule voie

◊ 

Chair noble dégustera, crocs temps peut édenter

L’avenir nous le dira, le cœur au fer rougeoie

Attente temps qui s’écoule, l’amour en cœur seule voie

D’absurde je ne fais moule, l’enfance ma vérité

◊ 

L’avenir nous le dira, le cœur au fer rougeoie

La vie recoud abats, de cri témérité

D’absurde je ne fais moule, l’enfance ma vérité

Mon spleen est toujours là, pleurs d’une moi d’autre foi

 ◊

Entre ciel et terre, entre paisible et délétère

1er mars 2011

Entre ciel et terre entre paisible et délétère

 ◊

Quel amoncellement derrière ce profil

Déflagration rage et crochet de gauche

Vague de semeuse s’écriant qui fauche

Le sceau d’une distorsion savoir d’en fil

 ◊

Et tandis que pleut missile après missile

Vieux souvenir d’un autre âge si moche

On se recroqueville cachés de ce boche

En fil d’aiguille cherche tant cruel l’agile

◊ 

Haine décrite de grimace mille-feuilles

Etreinte sombre d’une laideur en clavier

Pour prendre en monde noir perpétuité

D’aucuns mains d’autres de crève l’œil

◊ 

Le printemps ne se fait pas d’hirondelle

Et comme une vaste et noire enclume

Mon corps de cette plume se consume

Le masque ne fait pas le libre tire d’aile

 ◊

Caribou le champ de myosotis piétine

Et tandis que chaque sabot tout médit

Me souvenant de l’enseignement yogi

Je pourrais mais je ne le tanne suédine

 ◊