Ode elle m’étreint

16 février 2011

Ode elle m’étreint

Le cercle œil m’est enfer

Je vis blessure sous un toit

Brume t’acharne elle

Des veines me met égide

Déraison temps mort rame

Meut blé insecte évente

Mets-moi un vécu

Elle, mot d’essence

Scande-t-elle d’airain

A ce présent ment sens

Aube en elle me déride

Arme tu as qu’hommes selles

Partent étincelles

Qu’aimera debout

Ecorce désirs lents

Jeu vaut bleus des immondes

Pourris ôtent espoir

Jeu te saoule, le boire

Te rend plus vie en corps

Mérite tes mares eaux

M’aident ange m’enterre

Bis repetita placent

15 février 2011

Bis repetita placent

◊ 

Trois coups pour t’annoncer, frappe-les sur mon cœur

Rideaux se lèveraient, sur cette pièce d’ailleurs

Retentis embrumé, pour vestige de bonheur

On fauche bien le blé, fera peler sûr mon cœur

◊ 

Un coup pour oublier, tristes sires de malheur

Marche lente en tes vergers, renouvelle les fleurs

Senteurs de citronniers, purifieront odeurs

Des hommes eus dans le nez, tristes cires de mâles heurts

◊ 

Un coup pour espérer, espoir annonciateur

Coup d’œil à travers fées, de magie chandeleur

Un monde de rêve parfait, de bel amour splendeur

Un univers surfait, est-ce poire ânon scie hâte heure ?

◊ 

Un coup pour rappeler, hélas de beaux parleurs

De mémoire fêlée, souvenirs usurpateurs

Savoir anticiper, les élans ravageurs

Trois coups en béante plaie, elle lasse de bots parle leurre