Temps de vague

10 février 2011

Temps de vague

 

Le temps s’égrène

Je n’ai plus que d’heures

S’écoulent de mes veines

Sans remords sans peines

Le décompte des heurts

Que sort m’assène

 

 Le temps m’échappe

Je n’ai plus que de soupirs

De son de glas d’une trappe

Qui ferme en moi me happe

Au-dehors où las j’expire

Le sort qui me frappe

 

Le temps me compte

Je n’ai plus que d’algèbre

De mille et plus d’un conte

Que mon cœur se raconte

S’élançant en flots d’Ebre

Temps crue remonte

 

Le temps m’efface

Je n’ai plus deux visages

Qui à mon miroir fait face

Qui à mon mi-soir carapace

Au relent des fins d’âge

Peine joie remplace

 

Le temps me ronge

Je n’ai plus de présence

Je suis souvenir de songe

D’été en étang je plonge

Eperdue mon absence

En rêves me longe

 

Le temps m’est écrin

Je n’ai plus des parures

De jeunesse en mon sein

S’oublie de flétrir chagrin

Lambeaux de chevelures

Tenant d’en ma main

 

Le temps m’oublie

Je n’ai plus que stases

D’une lointaine joie impie

De relents d’une belle vie

Rongée en métastases

Cellule qui me nie