Lobotomie

Quand on n’aime plus le souvenir

Qui ne fait qu’activer l’instant d’ire

Comment pourrait-on l’ensevelir

Pour un futur paisible en devenir ?

18 décembre 2010

Θ

Je ne suis plus là, je suis envolée

Ma mémoire n’existe plus, vidée

Je suis tombeau creux, suis évidée

Mon souvenir est fleur lasse étiolée

Θ

Ma mémoire n’existe plus, vidée

La peine d’antan est carcan laissé

Mon souvenir est fleur lasse étiolée

Le présent est rose tel une dragée

Θ

La peine d’antan est carcan laissé

Glissant de mes épaules si hâlées

Le présent est rose tel une dragée

Mes dents s’étirent, sourire nacré

Θ

Glissant de mes épaules si hâlées

Plus rien ne subsiste, peine éreintée

Mes dents s’étirent, sourire nacré

Mon œil aspire à une vide postérité

Θ

Plus rien ne subsiste, peine éreintée

Le souvenir est doux murmure caché

Mon œil aspire à une vide postérité

Le son de ma voix platement initiée

Θ

Le souvenir est doux murmure caché

Mon cerveau vide n’a rien enregistré

Le son de ma voix platement initiée

Mes images d’émotion sont épurées

Θ

Mon cerveau vide n’a rien enregistré

Aucun souvenir ne l’a jamais troublé

Mes images d’émotion sont épurées

Lobotomie, fleur de l’instant, sérénité

Θ

 

Θ

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s