Nuit et indécisions

Nuit et indécisions

(modification d’un ancien poème écrit au Lycée sous le nom de Guita Balvannanathan)

Nuit enveloppe-moi douce comme satin

Laisse-moi sentir de toi le refrain

De ces doux exils

Le cœur pleure et se meurt doucement

Et les lourds yeux battent si lentement

Au rythme de mes cils

J’aspire au succès je le désire

Atteindre les sommets, quel plaisir,

Grisant et fébrile

Pourtant je le contemple, inquiète

Il m’effraie autant que la défaite

Me glace, m’annihile

Nuit enveloppe-moi douce comme satin

Que je ne retrouve point le matin

Froid, dur et hostile

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s